Rencontre avec l'Archange Michael

Laurent Cangémi

Prologue : faut-il avoir peur du sacré ?

Avant d’approfondir ce témoignage, je souhaite ouvrir une parenthèse qui me semble importante. Je comprends tout à fait que certains lecteurs pourraient être choqués par les présents propos. Mais l'intention de ce texte n'est évidemment pas de justifier ou de prouver leur véracité. Personnellement je n'étais pas du tout préparé à un quelconque type de "révélation", chose très éloignée de mes préoccupations spirituelles. Catholique par le baptême, j'ai toujours refusé le cadre étroit des religions organisées et j'étais fort peu familier avec la notion d'anges, d'Archanges, de Hiérarchie ou d'Autorité Spirituelle, au demeurant largement abordée dans les Religions du Livre. Nous sortons à peine d’une histoire au cours de laquelle l’homme, dans sa quête de liberté et d’égalité, a dû s’opposer aux organisations multimillénaires qui étaient censées le guider vers ses propres racines spirituelles. Cette quête d’une vie meilleure, basée sur le principe du respect des droits fondamentaux de l’individu était sans doute un passage obligé dans le processus d’ascension de la Conscience collective. Cette ascension, lorsqu’elle est vécue au niveau individuel débouche cependant inéxorablement vers une ouverture des modes de perception de l’Univers.

L’ouverture de la Conscience, lorsquelle survient de façon complète ou partielle, introduit un changement radical dans l’individu. D’un mode de perception fermé et limité à la compréhention purement mentale, la personne s’aperçoit soudainement qu’elle n’est pas complètement coupée du reste de l’Univers et que des plans d’existence sont accessibles à celui qui en possède la clé. Cette introduction soudaine aux mondes de l’esprit, réconcilie irrémédiablement l’individu à l’Esprit et au Divin. Dieu, ou l’ensemble des forces ou Archétypes qui lui sont associés ne sont plus alors perçus comme des Autorités punissantes, mais comme des êtres dotés d’amour et porteurs d’une vibration bienveillante et pouvant propulser l’individu à un autre niveau de compréhension ; et dans le processus final, d’existence. Ces être ne sont pas séparés de la Conscience Une, de la Source ultime, mais en sont des représentations, des facettes dont le rôle est de porter sans faillir la vibration même du divin à différents niveaux de manifestation. Il semble donc exister un processus de descente de l’Esprit, concomittant à celui d’ascension ou de « raffinement » de la matière par le biais de l’évolution des Consciences individuelles. Dans ce processus de « visite » de l’Esprit, de grands Etres Spirituels s’incarnent régulièrement sur notre planète afin d’établir un travail spirituel. Mais ces Etres ou « Avatars » ne sont pas plus aidés que le commun des mortels et doivent accepter la condition humaine dans son intégralité. Il n’est alors pas facile de reconnaître le « bon grain de l’ivraie ». Tout notre travail consiste à tenter d’apporter un éclairage nouveau sur ce phénomène « hors du commun ». Mais pour commencer, nous conseillons au lecteur un texte très intéressant d’Emma Seppela ( How to choose an Avatar. Soul and Body Connection Magazine, 2015) qui apporte un point de vue très intéressant sur ce qui permet de différencier un être éveillé, ou  à forciori un Avatar, d’un être qui n’a pas encore atteint le seuil de la réalisation spirituelle. La principale réponse tient à un seul mot : Présence. La présence immédiate d’un Maître ou d’un Avatar, transforme instantanément l’énergie et l’ambiance des lieux, des personnes et des situations psychiques qui l’environnent. Il est possible de ressentir beaucoup de choses, comme de l’agitation, de l’excitation, de la joie, de la peur, de la crainte, jusqu’à un calme intérieur incommensurable.  

La rencontre

Le texte qui suit est le bref résumé d’une rencontre, à la fois improbable et extraordinaire. L’histoire d’un processus sans doute maintes et maintes fois répété au cours des âges. C’est aussi le point de rencontre unique d’un cycle, d’une époque qui touche à sa fin et porte en son sein les germes d’un monde nouveau, les possibilités insondables d’un futur renouvelé, d’une source qui ne tarit pas, d’une fontaine d’espérance et de vie. Il est difficile d'expliquer avec des mots la vie de l'âme. Disons simplement que notre âme génère des évènements, des interrogations au sein de notre parcours spirituel qui ouvrent notre conscience à l'appel du Divin. Dieu nous parle en permanence, car Dieu est une source, La Source et Le Tout. Le réflexe naturel de notre ego est de rejeter cet appel, jusqu'à ce que, par la voix du coeur, l'évidence surgisse dans notre esprit et dans notre corps. La reconnaissance du Divin, n'est pas uniquement une question de mental, mais une question d'expérience vécue. Lorsque je me penche sur ces années si riches et bouleversantes, pendant lesquelles j'ai été amené à découvrir et côtoyer un Être si singulier, je me rends compte que je n'ai rien choisi et que mes actions et décisions ont été guidées par mon âme, à un niveau supérieur et essentiellement au travers du coeur et par le ressenti intérieur. Il eut été impossible pour moi de me dérober à ma "tâche" sans éprouver de blessures profondes. J'ai passé des moments bien difficiles à éprouver ma raison, en lutte constante avec ce qui était une évidence pour mon coeur, pour mon organe de perception intuitive, et pour mon être profond. La seule raison d'existence de ce texte est de partager mon expérience et d'essayer de faire comprendre quels sont les chemins subtils, souvent empruntés par le Divin pour atteindre le cœur et la conscience des hommes. Comme me le faisait remarquer Michael lors d’une précédente entrevue : « …régulièrement et périodiquement, Dieu se manifeste à la vue des hommes, sous une forme humble, simple et évidente; il leur tape sur l’épaule et leur dit, ‘hé ho, coucou, je suis là, entendras-tu mon message et mon amour qui t’incitent à me reconnaître et à franchir un cap de ton évolution spirituelle ?’ » Mais, régulièrement, le cœur des hommes faillit… Autant dire que ma rencontre avec celui que je nomme affectueusement l’Avatar Silencieux a été une révélation qui dépasse de loin l'entendement humain. Je me rappelle avoir senti sa Présence à plus de cinquante kilomètres, alors que je me rapprochais du point de rendez-vous. J'ai alors découvert un être radieux que je connaissais en fait depuis fort longtemps, un être d'une exceptionnelle droiture, émanant une sagesse profonde et éternelle. Toute ma vie en fut bouleversée.

Pendant les premiers mois, un processus de guérison extrêmement rapide s'en suivit, avec le sentiment merveilleux d'être enfin reconnu dans mon être profond, pour ce que Je Suis, d'être accepté et aimé. Puis, une période plus longue s’ouvrit devant moi, une période d’initiation plus profonde pendant laquelle j’ai dû, certes, faire face à mon ombre et accepter « d’être retourné comme des légumes dans une poêle à frire » come dit le proverbe Zen, mais aussi fort heureusement entrer en contact avec les plans supérieurs de l’être. J’ai pu vivre la Grande Consolation, faire l’expérience subtile de la douce réalité de mes corps subtils, accepter la réalité et la Présence d’êtres spirituels incommensurables comme la Grande Mère. En vérité je vous le dis, la Mère vous aime d’un amour pur et indestructible, d’un amour sans fin et inconditionnel. Vivre et appréhender ne serait-ce qu’une fois la joie des retrouvailles avec le/la Bien-Aimé/e est une expérience qui ne peut être décrite, une expérience si douce et si profonde, qu’elle marque à jamais votre âme. L’initiation véritable est un trésor peu commun, souvent cherché par de nombreux groupes ou mouvements (théosophes, sociétés secrètes, new-age,…) mais peu accessible à travers les livres, les parodies d’initiation théâtrales, ou grâce à la connaissance purement intellectuelle ou voire symbolique. Le plus souvent, elle est éventuellement rendu possible au travers d’une filiation ésotérique issue d’une Tradition révélée (Christianisme, Islam, Boudhisme,…) sous la forme de transmission orale. Mais comme l’avait remarqué René Guénon en son temps, la plupart des groupes traditionnels actuels (et encore moins les pseudos initiateurs ou thérapeutes modernes) ne semblent plus en mesure de transmettre ces initiations (le mot perdu des francs maçons). Seule la rencontre avec un maître qualifié peut vous permettre de franchir les différents plans astraux qui vous séparent du Divin. Entrer en contact avec un maître vivant, et encore mieux, avec un Avatar, c'est accéder à cette impulsion lumineuse, ce « Fiat Lux qui illumine le chaos », à cette vibration initiale émanant des mondes et des hiérarchies spirituelles, au travers d’une expérience directe et vécue. Mais plus que cela c’est vivre une transmutation "atomique" de l'être. Laquelle nous permet d'accéder aux plans supérieurs de l'existence, à une compréhension plus claire des réalités spirituelles qui existent en arrière plan de nos perceptions horizontales, derrière le voile d’Isis...

 

... (Suite en téléchargement)

Qu'est-ce qu'un Avatar ?

« Un Avatar est un Etre qui, par contrat, travail, karma, écrits, établis dans les Livres et Archives Spirituelles, s’incarne/est né pour personnifier une certaine fréquence. Il est le récipient spécialement appointé, le  vase porteur, dans une dimension spécifique, d’une Conscience Spirituelle donnée. Tous les Avatars ne se présentent pas dans la dimension physique. Une conscience peut être déléguée dans l’aura d’un système, par exemple le système solaire, et ne sera donc pas incarnée dans un corps humain et connu sur la planète. »

Michael El Nour

L'initiation par René Guénon

" [...] les aptitudes ou possibilités incluses dans la nature individuelle ne sont tout d'abord, en elles-mêmes, qu'une matiera prima, c'est-à-dire une pure potentialité, où il n'est rien de développé ou de différencié ; c'est alors l'état chaotique et ténébreux, que le symbolisme initiatique fait précisément correspondre au monde profane, et dans lequel se trouve l'être qui n'est pas encore parvenu à la seconde naissance. Pour que ce chaos puisse commencer à prendre forme et à s'organiser, il faut qu'une vibration initiale lui soit communiquée par les puissances spirituelles, que la Genèse hébraïque désigne comme les Elohim ; cette vibration, c'est le Fiat Lux qui illumine le chaos, et qui est le point de départ nécessaire de tous les développements ultérieurs ; et, au point de vue initiatique, cette illumination est précisément constituée par la transmission de l'influence spirituelle [...]"

 

René Guénon. Aperçus sur l’initiation, 2004. Editions Traditionnelles

​© 2023 by Yoga by the Sea. Proudly created with Wix.com