Qui est l'Archange Michael ?

Où le Héros Solaire à travers l'histoire

par Michael El Nour

LES ARCHANGES

Le terme archange ne signifie pas grand-chose, si ce n’est qu’il implique une créature spirituelle d’un rang supérieur. Dans l’esprit du laïc, il n’y a pas vraiment de différence entre un évêque et un archevêque, excepté la couleur des vêtements et la taille des bijoux, et dans l’immensité de la création-Une, il n’y a qu’Une Conscience qui se manifeste en de multiples flammes.

Un Archange est le récipient d’une Face, d’un aspect, d’une couleur du Créateur Infini. Sa fonction, sa personnalité – un terme générique- est immuable. Les Archanges accompagnent la création d’un univers à l’autre, sans changer, car ils sont les Sept Piliers de la Création. Et pourtant en harmonie avec l’Univers-Un, tout comme la Conscience Infinie, Ils évoluent doucement. La Conscience Infinie et les Galaxies se déplacent ensemble, en chorus, dans la même direction. 

Dans les textes judéo-chrétiens, le nombre des archanges ou créateurs est, selon les sources, fixé à quatre ou sept. Le chiffre sept, correspondant aux Aspects de la Divinité-Une, aux Sept Créateurs, Sept Pouvoirs Créateurs des Hindous, est le plus plausible et logique.

Toutefois, si l’on sépare les trois premiers aspects, la Trimurti/trinité, les quatre aspects suivants peuvent raisonnablement représenter la base solide de la matière, construite autour de quatre Archanges

Les noms des Archanges diffèrent selon les traditions et les époques. Il est généralement admis que les Archanges sont des Êtres de Lumière. Néanmoins, certaines listes incluent les piliers de l’Ombre, par exemple Samael, dont nous parlerons plus tard.

MIKAËL, LE CREATEUR

 

"Les Sept Seigneurs sublimes sont les Sept Esprits Créateurs, les Dhyan-Chohans qui correspondent aux Elohim. Il s’agit de la même Hiérarchie d’Archanges auxquels Saint Mikaël, Saint Gabriel et d’autres appartiennent, dans la théologie chrétienne. Les Dhyanis sont les gardiens successifs des cycles des grandes Races racines de notre chaîne planétaire. On dit qu’ils délèguent/envoient leurs Bodhisattvas ou correspondants humains des Dhyani-Bouddhas durant chaque cycle et pour chaque race."

Un Créateur est une extension de l’Esprit, du Un dans son aspect masculin et lumineux. L’Essence de l’’Esprit ne peut être que la lumière ; Le Principe Mikaëlique est donc le Principe Lumineux.

 

MIKAËL EST LE PRINCIPE LUMINEUX

Les noms donnés aux anges et surtout aux Archanges et divinités ne sont que des artifices temporaires et humains qui permettent à ces derniers d’entretenir des relations avec des Consciences inaccessibles. Par exemple, les neters, ou dieux de l’ancienne Egypte, qui ont fait croire à certains que les initiés adoraient des statues, représentaient tout simplement des aspects de la Divinité Toute Puissante.

On ne peut définir correctement un Principe Vibratoire ou une Intelligence/Conscience. Les indications restreintes données par les visionnaires, les voyageurs de l’espace-temps ne sont que des portes d’accès, des intuitions habillées de mots vers lesquelles le lecteur devra se diriger lui-même afin d’acquérir la connaissance par une expérience directe de la divinité.

Le Principe, ou la Conscience, désigné par les Chrétiens sous le nom de Mikaël, – au même titre d’ailleurs que la Conscience Lucifer - est inhérent à l’histoire et à la logique de la création et donc à l’existence des humanoïdes. C’est le Principe Lumineux qui équilibre le Principe de l’Ombre, les deux étant nécessaires à la Vie dans la forme.

Ces deux principes qui traduisent la danse de l’Esprit et de la Matière, manifestés dans toutes les couches et tous les aspects de la Création sont donc naturellement et puissamment présents dans le fonctionnement de la psyché humaine. Ils sont aussi les deux Archétypes de base de la pensée et de la philosophie religieuse.

Mikaël, ou le Principe Esprit/Lumineux, se dévoile au travers des âges, sous des noms divers, des formes adaptées aux époques et à la géographie de ses apparitions. Les mythes attachés à sa Présence sont similaires, ses ennemis sont toujours les mêmes, et son retour est annoncé pour la fin d’une époque.

Cela signifie qu’après un voyage obligatoire dans l’Ombre, l’humanité doit retourner vers la Lumière. Lucifer, Principe de l’Ombre qui a endossé le pouvoir pendant la première partie d’un cycle de vie se retire. Mikaël, Principe de Lumière, revient et règne à son tour, conduisant l’humanité et la terre vers l’Esprit

L’interaction des deux principes de bases n’est pas limitée à la planète terre ou au système solaire. Elle existe/opère dans toutes les couches de la création.

La descente de la Conscience Mikaëlique embrasse tous les plans de la création l’un après l’autre. A chaque étape de la descente en incarnation, de la prise de corps/matérialisation, une Conscience se divise en deux parties qui représentent, dans leur cadre, l’Ame/Esprit et l’autre le corps/Matière

De façon simpliste et grossière nous pouvons dire que dans le système dont la terre fait partie, le feu vital passe successivement ou prends un corps.

 

Dans l’univers -

Au niveau de la Galaxie : l’Ame Mikaël s’est logée dans la Lyre, le corps dans la constellation du Dragon.

Au niveau du système solaire : l’Ame est dans le Soleil, le corps dans Saturne et Mercure.

Sur la terre : la partie ‘inférieure’ de la Conscience Mikaëlique est le feu vital et chaotique qui s’est manifesté sous la forme du dragon.

MIKAËL, LE SECOND LOGOS

De la Pensée a procédé le Verbe, le logos; du Verbe, la Providence (ou plutôt Lumière Divine. Puis, de la Vertu et de la Sagesse en Principautés, Pouvoirs, Anges, etc. 

« Mikaël est l’ange de la Vision, le Fils de Dieu ‘qui était comme le Fils de l’homme’. C’est le Christ-Hermes des Gnostiques, le Syrius-Anubis des Egyptiens, le Conseiller d’Osiris aux Amenti, le Mikaël leontoid des Ophites, lequel porte sur certains bijoux gnostiques une tête de lion. » (H. Blatvasky, La Doctrine Secrète).

Ce terme grec signifie parole, raison. Il a été utilisé dans la théologie chrétienne "pour désigner la seconde personne de la Sainte Trinité et a le même sens que Verbe".

La Conscience Universelle est le pouvoir abstrait et hors du temps. Afin de s’extérioriser, la Divinité utilise des intermédiaires. Le premier intermédiaire qui transmet l’impulsion créatrice est le Premier Logos, le Logos non-duel. Certains auteurs attribuent au Premier Logos la qualité de ‘non-manifesté’. Le premier logos contient en lui toutes possibilités qu’il projette dans la matrice de la matière. En tant qu’initiateur de ce mouvement il pourrait être considéré d’essence masculine, au même titre que la lettre Aleph, symbolisée par le chiffre 1. Lorsque le logos projette son rayon dans le plan de la manifestation, Sa lumière se reflète dans le Second Logos, en l’occurrence la Conscience Mikaëlique, qui joue alors son rôle de ‘face’. Il manifeste le plan divin dans le royaume de la matière : le symbole pour le second logos est le cercle coupé en deux, horizontalement. Il naît du cœur du Soleil, comme le Feu Solaire, et est responsable pour le regroupement des atomes des différents plans dans des corps de plus en plus capables d’exprimer la nature de la vie du Logos. Ceci est la deuxième force de la trinité. 

La descente du Second Logos dans la matière l’oblige alors à perdre sa pureté. C’est le rôle joué par le Dragon, lequel reste sous le contrôle de la Conscience Mikaëlique. Le second Logos devient alors le démiurge, la Conscience ou Déité qui manifeste le monde à partir du chaos. En raison de son interaction avec la création, de l’obligation de ‘se salir les ailes dans la matière’, le logos est souvent présumé double ou taché par sa fonction.

« C’est un fait connu, que dans toutes les grandes religions de l’antiquité, c’est le Logos Démiurge, le second Logos, ou la première émanation de l’Esprit, qui est celui qui frappe la note-clef de ce qui pourrait être appelé la corrélation de l’individualité et la personnalité du plan ultérieur de l’évolution. C’est le Logos, qui joue deux rôles dans le drame de la Création et de l’Etre, c’est-à-dire, de la personnalité purement humaine et de l’impersonnalité de ceux que l’on nomme Avatars, ou incarnations divines, et de l’Esprit universel appelé Christos par les Gnostiques et Farvashi/Ferouer dans la philosophie mazdéenne. » 

 

 

MIKAËL - L’OMBRE ET LA LUMIERE

ENTRE LE SOLEIL ET SATURNE

Toute divinité devient ‘démoniaque’ ou ‘satanique’, c'est-à-dire inversée, au moment même où elle s’implique dans la création ou matière. De la même manière, Mikaël, Chef des milices célestes, principe lumineux et solaire, inverse son Essence lorsqu’il se polarise dans la création. Il est alors symbolisé par Saturne, maître du temps, scellé par les mémoires humaines et cristallisé en Karma.

 

MIKAËL ET LUCIFER

Dans l’imagerie populaire, lorsque Lucifer s’est rebellé contre Dieu, Mikaël s’est avancé pour défendre le Très Haut et le représenter. Son nom signifie littéralement ‘dans la ressemblance de El’. C’est pourquoi on dit que Mikaël est ‘la face de Dieu’ . Mikaël est aussi la ‘face de Dieu’ car il est la seule manifestation du Créateur, dont nul ne peut voir la face.

Dans le langage énergétique, Mikaël et Lucifer sont tout simplement les deux aspects Divins qui ont été manifestés, sont instantanément apparus lorsque la Conscience Infinie est entrée dans un cycle de création/manifestation. Lucifer incarne et représente l’Ombre et la Matière dans laquelle il a accepté de mener une croisade; Mikaël incarne le pôle opposé, la Lumière et l’Esprit. Nous invitons nos lecteurs à étudier le livre "Baiser A Lucifer", publié antérieurement.

L’ESPRIT DEVIENT OMBRE – LE DEMIURGE

Etant donné que la Conscience Mikaëlique représente l’impulsion Divine de l’Esprit, donc l’aspect masculin, Il/Elle en s’incarnant devient féminin ou ‘principe d’ombre et d’opposition’. C’est la raison pour laquelle, certains théologiens associent Mikaël et Satan, le principe opposé. Les Esprits qui ont accepté de créer, c’est-à-dire de s’incarner et générer une descendance, sont injustement étiquetés Anges Déchus. Ils sont en fait les Serviteurs fidèles de l’Esprit, son porte-parole.

Dans le cadre céleste, sur les plans invisibles, Lucifer est l’opposant, l’Obscurité. En s’incarnant, il absorbe la polarité complémentaire à l’Ombre et endosse le rôle du ‘porteur de Lumière’.

 

Ce concept était enseigné par les Gnostiques et par Platon. Gnosis signifie connaissance. Le terme Gnostique désigne donc les sectes ou groupes païens, juifs ou du début de l’ère chrétienne qui voyaient la sagesse occulte et la connaissance de la divinité comme le moyen de salut. Les Ophites, par exemple, considéraient que le Serpent avait agi pour le bien des humains en ayant offert la connaissance du bien et du mal par l’arbre de la connaissance.

Les Gnostiques distinguaient le Démiurge de la Divinité Inconnaissable et inaccessible. Dans la Grèce antique, un démiurge était un magistrat public. Dans le domaine spirituel, le Démiurge est la face visible de la Divinité, un créateur qui manifeste le monde visible ou l’organise à partir du chaos.

FARVASHI, LE DOUBLE CELESTE

Dans les bas échelons de la théogonie, les Êtres célestes des Hiérarchies les plus basses ont chacun un Farvashi ou double Céleste. L’Eglise Catholique Romaine (accepte) comme le Ferouer du Christ, Saint Mikaël qui était son Ange Gardien. 

Le terme vient de la tradition zoroastrienne. Le Faravahar, ou Farohar est « l’être supérieur et puissant qui fusionna avec l’âme humaine ou urvan" et assista Ahura Mazda à ordonner le monde à ses débuts.

Ce terme appliqué à l’Archange Mikaël signifie que ce dernier est le Moi Supérieur et Invisible du Christ. La Conscience Mikaëlique adombre le Corps Christique et toutes les extensions de la Monade qui a généré des corps pour cette fonction.

 

LES ASPECTS DU PRINCIPE LUMINEUX

 

LES AILES DE L’ESPRIT

L’Esprit a toujours été représenté par les ailes, les oiseaux. La colombe est chère aux Chrétiens en raison de sa grâce et de sa pureté. Mais l’Esprit est plus souvent associé à des oiseaux puissants, tel que l’aigle pour les Indiens d’Amérique :  "l’aigle vole plus haut et voit plus loin. Pour les Indiens, l’aigle vole près du Ciel et comme dans leur cosmologie le ciel est associé à l’Esprit, l’aigle représente ce qui est proche de l’Esprit."

En Egypte, en Amérique latine, l’Esprit et donc Mikaël sont symbolisés par le faucon ou le vautour. Horus, dieu solaire de Memphis, avait une tête de faucon. Les pharaons portaient une plume de faucon près de l’ureus (serpent sur le front). "Selon une conception égyptienne et très ancienne du cosmos, les cieux étaient les ailes d’un grand faucon dont les yeux sont le soleil et la lune, et dont le poitrail tacheté était le ciel rempli d’étoiles. Le dieu était Horus à la forme de faucon. Le symbolisme de ses ailes conçues comme les cieux se retrouve sur la tombe du roi Djet, de la première dynastie: les ailes sont attachées à la barque solaire conduite par le faucon." 

Le vautour, qu’il soit considéré comme une déité ou pas, est associé dans la mythologie méso-américaine à l’élément air. La constellation de la Lyre, demeure de la Conscience Mikaëlique dans le système humain, était représentée sur les anciennes cartes par un vautour. La lyre est aussi l’instrument d’Hermès, lui-même une expression physique de la Conscience Mikaëlique.

La lyre « commémore l’instrument mythique inventé par Hermès/Mercure et donné à son demi-frère Apollon, lequel l’offre à son tour à Orphée. Il y a longtemps, Véga/Wega (Alpha-Lyra) était l’étoile polaire nommée en akkadien Tir-anna , ‘Vie du Ciel’, et en assyrien Daya-same, ‘Juge du Ciel’, et était censée y occuper le siège le plus haut. En Egypte, c’était Maat, l’étoile-vautour, qui marquait le pôle, aux alentours de 12000 à 15000 ans avant notre ère. » 

 

ANUBIS :

Anpu en grec

C’est le dieu à tête de chacal ou de chien.

Identifié avec Hermès, le conducteur des âmes, il devient Hermanubis.

« Dans les textes des pyramides, il est le quatrième fils de Ra. Plus tard, on dit que Nephtys (la sœur d’Isis) conçut Anubis après des relations adultères avec Osiris. Abandonné par sa mère à la naissance, il fut élevé par Isis. Anubis accompagna Osiris dans sa conquête du monde et lorsque le Dieu du Bien fut assassiné, il  aida Isis et Nephtys à l’enterrer. »

Lors de la mort d’Osiris, Anubis a apporté son aide aux deux déesses en détresse. A cette occasion et pour protéger le corps du défunt, il a inventé les arts funéraires. Il restera pendant longtemps le dieu des morts. Plus tard, il est identifié avec Hermès. « Dans la procession en l’honneur d’Isis, décrite par Apuleius, c’est le dieu à tête de chien, portant dans ses mains le caducée et les palmes, qui marche en tête du cortège des images divines. »30

A leur mort, les âmes sont accueillies et escortées par les anges afin de se remémorer et de comprendre la trame de leur vie. Puis elles sont dirigées vers les dimensions qui leur conviennent en attendant une nouvelle expérience incarnée. Tout ceci est accompli par des anges ou Êtres de Lumières, la lumière étant aussi le principe d’information (le principe qui transporte l’information). A leur tête se trouve évidemment le Principe Lumineux ou Mikaëlique.

« En présence d’Osiris, le dieu qui règne sur le royaume des morts, Anubis, le chacal, pèse les bonnes et les mauvaises actions du défunt à l’aide d’une balance ». De la même façon, Hermès et Mikaël, ce dernier souvent représenté armé d’une balance, « accompagnent les morts dans l’au-delà et procèdent à leur jugement. » 

 

MIKAËL ET TOTH

Le personnage de Toth, semi-humain ou demi-dieu, partage ses fonctions avec Anubis. La façon dont il apparaît dans l’histoire semble indiquer qu’il s’est réincarné à plusieurs reprises. A-t-il, comme c’est le cas de Quetzalcóatl, créé une lignée de personnages qui vont porter son enseignement et éventuellement sa Présence Divine à travers les âges ? Toth, souvent représenté avec le disque solaire sur la tête, est Hermès et Mercure. Nous retrouvons une filiation simple avec les attributs de Mikaël.

Arbitre de la bataille entre les dieux de la lumière et des ténèbres.

Conduit les défunts.

Sous la forme de Mendès, est représenté avec une tête de taureau.

Est parfois aussi, le Cynocéphale, le singe à tête de chien, qui symbolise la 3e race (Mikaël conduit la race au travers du temps/Saturne)

INDRA

Dans le panthéon aryen, Indra, aussi nommé Vayu, l’un des dieux favoris et majeurs, aux multiples attributs. Bien que considéré comme l’un des dieux les plus puissants, il a aussi une personnalité très humaine. Par exemple, sa passion pour le Soma, ou boisson de dieux, le pousse à l’ébriété.

Il exerce son pouvoir sur les éléments naturels, les saisons, les rivières, la pluie, les tempêtes et la foudre. C’est un dieu guerrier, qui assure la protection de ceux qui l’invoquent dans les batailles. Selon les sources, le chariot qu’il conduit devient le soleil.

Comme Mikaël, Indra combat et vainc le démon (asura) et dragon (Ahi) Vrita, (vrtra) « l’enveloppeur et l’obstructeur». Vrita retient les éléments naturels, l’eau, la lumière et maintient le chaos.  Selon les textes, Indra et Vrita sont parfois frères.

« Il est le conquérant de tous les ennemis des dieux, les Daityas, Nậgas (serpents), Asuras, tous les Dieux-Serpents et de Vritri, le Serpent Cosmique. Indra est le Saint Mikaël du Panthéon hindou, le chef de la milice céleste." 

QUETZALCOATL

C’est une des figures de la mythologie de l’Amérique centrale et du Mexique. Représenté et nommé le ‘Serpent à Plumes’ ou ‘Oiseau-Serpent’, sa relation avec la Conscience Mikaëlique est facile à établir. Avec son ennemi Tezcatlipoca, Quetzalcóatl domine un cycle de création et de destruction. Il joue un rôle majeur dans la mythologie méso-américaine à laquelle il a apporté le calendrier et le maïs.

"Dieu du vent, patron de toutes formes d’art et inventeur de la métallurgie, c’était à l’origine une déité de Chololan. Mais Quetzalcóatl fut chassé par les intrigues de Tezcatlipoca et décida de retourner vers l’ancienne région de Tlapallan. Il partit en mer, précédé par les membres de son entourage, lesquels avaient été changés en oiseaux aux couleurs vives. Il avait promis à son people qu’il reviendrait." 

Cette croyance en le retour du Quetzalcóatl fut à l’origine de la méprise des indigènes lorsque les conquérants espagnols arrivèrent sur leurs bateaux. L’empereur, pensant que son dieu était de retour, leur offrit le masque de Quetzalcóatl.

Le nom a été aussi attribué à un roi, Topiltzin Quetzalcóatl, lequel vécut pendant la période toltèque, c'est-à-dire autour de l’an 900. Fils de Mixcoatl et Roi de Tollan il y construisit quatre temples et fut célébré par ses actes de foi. Dans la mythologie, les récits concernant le dieu et le Roi se confondent.

Né de façon miraculeuse, Topiltzin « était considéré comme divin, ce qui en fit le porte-parole et le représentant des dieux. » 

Son règne splendide se termina lorsque, sous l’influence de son ennemi, Tezcatlipoca, il se saoula et commit un acte religieux répréhensible. Le roi dut quitter la ville de Tollan et s’établit à Tlapallan où il fut changé et devint l’Etoile du Matin.  Dans ce récit, le dieu et le roi ne font plus qu’un. Les Aztèques disent que « le sang royal de leurs gouverneurs vient directement de la lignée royale de Tollan » au travers de mariages avec les Toltèques. 37 Nous noterons que Venus, en tant qu’étoile du matin, est associée à Mikaël.

Nous noterons en Quetzalcóatl les deux principaux attributs de l’Archange Mikaël. Il est à la fois Oiseau/Ange/Esprit et Serpent/Dragon. Etant lui-même une créature semi-reptile, son ennemi n’est pas un dragon, mais le dieu Tezcatlipoca, le soleil d’été qui apporte la sécheresse et la stérilité. Dans les légendes, Tezcatlipoca est parfois présenté comme le frère de Quetzalacoatl. Son nom signifie «miroir fumant ». Il est aussi décrit comme le dieu de la nuit et des sorciers. C’est un créateur cruel qui apporte la destruction. Dieu de la chasse, de la providence, il est le ‘semeur de discordes’, l’Ennemi des deux côtés.

Tout comme Mikaël qui pèse les âmes ou les assiste dans le monde invisible, Quetzalcóatl a aussi un frère jumeau, Xolotl, avec lequel il descend aux enfers pour retrouver les humains. Les aspergeant de son sang, il peut les ramener à la vie.

On dit que Quetzalcóatl fut conçu sur le site de Xochicalco, temple qui lui est dédié.

BEL ET LE DRAGON

Certains attributs de Mikaël, Héros Solaire, ont été portés par les divinités Bel et Marduk. Tiamat, déesse primitive du Chaos et de l’ombre, exhibait les traits d’un monstre ou d’un dragon et semait la terreur. Marduk seul réussit à la maîtriser. Il est donc « généralement représenté armé d’une sorte de cimeterre et abattant un dragon ailé, un souvenir de sa victoire sur Tiamat. » 

Le Dragon mushrushu, ou mushhushshu a gardé une place prépondérante dans la vie des Babyloniens comme en témoignent les mosaïques de la Porte d’Ishtar. Il apparaît comme une sorte de chien au long cou terminé par une tête de serpent. Son corps mince est couvert d’écailles.

Des siècles plus tard, Bel et le Dragon font encore partie des dieux familiers. Dans le livre apocryphe de Bel et le Dragon, nous apprenons que Nebucadnetzar adorait le dieu Bel et un dragon. Daniel, le prophète hébreu, démontra au roi que les deux étaient de simples idoles. "Nebucadnetzar livra Bel aux mains de Daniel qui le détruisit ainsi que son temple." 

"Au même endroit se trouvait un grand dragon, que ceux de Babylone adoraient.

Et le roi dit à Daniel: diras-tu aussi qu’il est fait de laiton? Qu’il n'est pas un dieu vivant?

Daniel dit au Roi: accorde-moi ce droit, ô Roi, et je pourfendrai ce dragon sans épée et sans aide." 

Lorsque les Babyloniens envahirent Sumer, ils assimilèrent leur divinité majeure, Enlil ou Bel, à Marduk. Bel, ou ‘Le Seigneur’, « dispensateur du bien et du mal » et sa compagne, ‘la Dame’, ou ‘Mère des dieux’.

PRINCIPE SOLAIRE ET MITHRA

"Mithra, un dieu commun aux cultes de l’Inde et de l’Iran, bien que sous des formes légèrement différentes. Mithra était l’un des grands dieux perses. Dans les temps pré-zoroastriens, il fut associé ou assimilé à Ahura Mazda comme un dieu de la lumière tandis que chez les Parthes, Mithra sacrifie le taureau entre le soleil et la lune. Son culte a pénétré l’Asie de l’ouest et fut étendu à l’Europe par les armées romaines."

​© 2023 by Yoga by the Sea. Proudly created with Wix.com